ACCUEIL   CONTACT


FRANCE (accueil et
découpage électoral)

Histoire
... scrutin récent
... ou « rollover »
 
1898, carte des élus

      Les attentats anarchistes ont fait l'actualité des journaux à grand tirage. Mais avec Méline, la république modérée est arrivée à son port: les Français sont satisfaits du protectionnisme et rassurés par l'alliance russe, pendant qu'au loin les expéditions coloniales rendent à la France une place dans le monde que n'a pas sa puissante voisine l'Allemagne.
      À l'intérieur, les radicaux accusent le gouvernement de faire trop de concessions aux cléricalisme. Cependant, les progressistes sortent apparemment gagnants de ces élections sans vraies passions, non point en terme de sièges, mais parce que toujours au centre de l'échiquier politique. En réalité, ils stagnent en voix. Surtout, les radicaux, par leur avancée brutale notamment dans le Languedoc et le Sud-Ouest toulousain, déportent leur centre de gravité à la Chambre légèrement vers la droite.
      L'affaire Dreyfus n'a pas concouru à la campagne de 1898. C'est pourtant elle qui va grignoter puis emporter la confortable majorité au pouvoir, un an plus tard.