carte de l'election presidentielle
En Virginie, pour des raisons de lisibilité et de cohérence d'ensemble, les independent cities sont fusionnées avec les comtés dont elles sont issues.
      Politique progressiste de Roosevelt: contrôle des chemins de fer, protection de la santé publique par le contrôle de l'État, préservation des richesses naturelles du pays.
      Ce dernier chapitre surtout sera sa gloire: avec pugnacité et parce qu'il a personnellement constaté les dégâts sur le milieu naturel, il applique strictement le Forest reserve act de 1891, délaissé sous McKinley, ajoute par décret des forêts à celles mises à l'abri des initiatives privées, fait sanctionner les contrevenants, gèle d'immenses espaces dans le Nord-Ouest et en Alaska pour raison d'inventaire géologique (autant pour recenser les ressources minières que pour faire échapper les ressources en eau à la rapacité privée), crée 5 parcs nationaux, 51 refuges pour la vie sauvage, et organise une conférence sur la protection de la nature en mai 1908 dont il sort la National conservation commission, destinée à faire le premier inventaire au monde des ressources naturelles d'un grand pays.
      1908: le président sortant passe la main et se réserve pour l'avenir. Il pousse à la candidature son plus proche collaborateur, William H. Taft, son secretary of War, peu porté au progressisme mais qu'il estimait suffisamment lié à son administration pour penser qu'il perpétuerait sa politique.
      William H. Taft (républicain) élu président.