ACCUEIL   CONTACT

FRANCE (accueil et
découpage électoral)

Histoire
... variable récente
... ou « rollover »
 
Législatives du 11 juin 2017: distribution des candidats* selon leur âge** et leur c.s.p.

csp2017


    Concernant l'âge, c'est bien En marche, parmi les grands partis constitués, qui présente les candidats les plus jeunes. Sauf si on prend en considération l'ensemble hétérogène des «divers», où les jeunes gens se présentant au nom du Parti pirate abaissent considérablement l'âge moyen comme l'âge médian. Si on retient le seul âge médian, c'est le Parti communiste qui présente les plus âgés, preuve que la révolution générationnelle n'a toujours pas eu lieu dans ce parti, depuis ses problèmes précisément liés à l'âge de ses cadres et de ses élus dans les années quatre-vingt. On peut y ajouter d'une part l'extrême gauche, essentiellement faite cette fois de candidats LO, et l'extrême droite, principalement faite de la petite formation des "fans" de J.-M. Le Pen. Les extrêmes vieillissent; En marche a décidément un boulevard devant elle. Enfin les écologistes divers, dont on comprend l'âge sans qu'il soit nécessaire de commenter.
    Sous l'angle des c.s.p. (catégories socioprofessionnelles), le FN a cessé d'être extrêmement proche de la sociologie française (pratiquement plus d'ouvriers, qui se retrouvent tous à l'extrême gauche).
    Les enseignants ont fui vers plus à gauche que les socialistes (tendance qu'on commençait à observer en 2007), parti qu'ils dominaient naguère, plus encore que le Parti communiste. Les professions avantagées (cadres supérieurs notamment mais aussi les professions libérales) peuplent les coursives d'En marche, certes moins qu'à droite mais beaucoup plus qu'à gauche.
    Les patrons restent l'apanage de la droite modérée et particulièrement de l'UDI, en second lieu de LR et des divers droite, héritiers du centre droit de la Troisième République puis du gaullisme institutionnel. Toutefois, cette catégorie n'est pas en reste chez les candidats d'En marche comme au MoDem, ce qui, joint au recrutement en professions libérales propre à En marche, procure à l'attelage présidentiel et législatif une image assez lointaine de la population française, dont l'extrême droite reste la plus proche finalement. Les têtes seront nouvelles, par submersion électorale, mais pas les corps de métier représentés à l'Assemblée. Notons enfin l'incroyable proximité de recrutement du MoDem et du parti du Président (sans considération d'âge). Est-ce un hasard?...

Retour à la page précédente