ACCUEIL   CONTACT

FRANCE (accueil et
découpage électoral)

Histoire
... variable récente
... ou « rollover »
 


extreme droite



    Cette carte est rapportée aux inscrits: les abstentions sont donc prises en compte.
    Globalement et en chiffres bruts, J.-M. Le Pen a gagné un peu plus que l'équivalent des voix Mégret, dont on ne peut douter que la majorité d'entre elles se sont reportées sur lui. Mais que de manques, évidents dans l'Est et le Centre-Est, moins dans l'Ouest, toutes régions de culture catholique. Comme dans l'Allemagne hitlérienne, c'est la France catholique qui résiste le mieux à l'extrême droite.
    À l'inverse, le candidat Le Pen en a gagné d'autres. Ces dernières viennent essentiellement du candidat chasseur du premier tour, J. Saint-Josse, qui s'était pourtant désisté publiquement pour J. Chirac. Le report est particulièrement visible en Provence, en Aquitaine et dans le nord de la France, mais palpable aussi dans de multiples zones de confins comme la lisière montagneuse de l'Hérault.