ACCUEIL   CONTACT

FRANCE (accueil et
découpage électoral)

Histoire
... variable récente
... ou « rollover »
 
abstentions



     L'abstentionnisme reste, même à un second tour d'élection présidentielle, avant tout urbain et, secondairement, montagnard. Presque tous les petits territoires isolés et en pointe sont des cantons contenant des villes.
    Pourtant, les progrès du phénomène sont énormes le long de la frontière est et nord. D'autre part, autant au premier tour l'Île-de-France était en vacances, autant les regrets de certains ont contribué au redressement de la participation au second. Tout du moins à Paris, car en banlieue la population est restée chez elle dans les mêmes proportions que d'habitude. Conséquence, le hiatus social et même, dans le cas de Paris, mental, est patent entre ville de gauche embourgeoisée et petit peuple des banlieues. Au moins pour la première cependant, la leçon a été retenue au-delà de ce scrutin, puisqu'en 2004 l'Île-de-France disparaît également des aires de forte abstention...