carte de l'election presidentielle
IOWA : liste commune des démocrates (au nombre de 7) avec les "Greenback" (6).
MICHIGAN : une liste commune avec autant de démocrates que de "greenback"(6 noms pour chaque), plus deux listes séparées pour le 13e candidat; plus une liste de "greenback" isolée, n'obtenant que 753 suffrages populaires. La carte représente les deux listes à un candidat.
MISSOURI : liste commune des républicains (8 noms) avec les "greenback" (8 noms).
NEBRASKA : une liste dite de fusion avec 2 démocrates, 2 anti-monopole et 1 "greenback".
WEST VIRGINIA : les "greenback" acceptent de figurer (en minorité, soit 2 candidats) sur la liste démocrate à 6 noms.

En Virginie, pour des raisons de lisibilité et de cohérence d'ensemble, les independent cities sont fusionnées avec les comtés dont elles sont issues.

      Les années 1880-1892 voient converger les deux grands partis; le parti républicain qui a joui immodérément du pouvoir depuis 1860 et qui ne peut aller plus loin, le parti démocrate qui sait qu'il n'y reviendra pas s'il garde ses positions intransigeantes d'antan. Seules deux questions les distinguent encore: l'ajustement des tarifs douaniers, et la réforme institutionnelle visant à atténuer les abus du big system (entreprises concentrées et monopolistiques). Celle-ci a déjà fait naître le « mouvement des granges » dans les années 1870, puis le Greenback Party (voir la carte Weaver en 1880). Elle suscitera bientôt le Parti populiste. En attendant la réforme de fond, les partis se livrent à de salissantes campagnes électorales, typiquement américaines, visant les personnes plus que des programmes quasi interchangeables.
      1881: Garfield assassiné pour avoir voulu nettoyer le pays du spoils system. 1883: réforme partielle du civil-service rétablissant la nomination au mérite. 1884: les républicains sélectionnent un candidat non sans reproches vis-à-vis du spoils system. Les démocrates sélectionnent l'ancien maire réformiste de Buffalo et gouverneur du New York. Attaques réciproques sur le passé des prétendants. Blaine pâtit de son passé de spoilsman. Cleveland bénéficie de venir du Nord. Les greenback reculent à cause de la bonne conjoncture économique et parce qu'ils s'allient ici aux démocrates, là aux républicains. Scrutin encore serré, stabilité géographique.
      Grover Cleveland (démocrate) élu président. Les démocrates à la présidence pour la première fois depuis 1860.