.
.


cartes explicatives
menu 2004

      Les progrès de G. Bush entre 2000 et 2004 (en bleu dans la carte "Progrès...") révèlent deux zones d'adhésion massive et quelques prolongements significatifs. D'abord la région de Nashville, dans le Tennessee et au-delà, haut lieu du folklore blanc américain. C'est l'Amérique de la « Country music », qui refusait Kerry pendant que les vedettes internationales, beaucoup moins écoutées aux États-Unis, militaient contre Bush. Ensuite le bloc qui va du Rio Pecos au sud aux confins nord du Kansas. Il correspond à s'y méprendre à la principale zone d'exploitation d'hydrocarbures dans le pays. Cette dernière se prolonge vers la vallée méridionale de Californie et fait penser à la répartition des Mexicains recensés dans cette région depuis plusieurs recensements (en ocre dans la carte "Races..."). Enfin, il y a les banlieues riches et lointaines des grandes agglomérations urbaines (en foncé dans la carte "Densités..."). Dans le Sud, ces progrès républicains ont souvent frôlé de très près le coeur des agglomérations.
      Les progrès de la participation au vote populaire entre 2000 et 2004 (en vert foncé dans la carte "Participation..." ont bien eu lieu dans les États à enjeu important. Ainsi la Floride, l'Ohio, le Nouveau Mexique. Il en est d'autres où l'enjeu était local ou américain: Dakota du Sud, où les Indiens ont été les moteurs du vote, et Arizona. Dans l'Ohio, les démocrates ont réussi à attirer un vote nouveau dans les villes industrielles du Nord-Est; mais les républicains ont compensé en réussissant la même chose dans les villes tertiaires de Columbus, de Dayton et de Cincinnati, mieux, dans leurs banlieues aisées... En Floride, le surcroît de vote rural a été décisif dans la victoire républicaine. Ailleurs, ce sont en général les zones rurales et de petites villes qui se distinguent dans le même sens; elles ont apporté au ticket républicain le surcroît de vote nécessaire à un vote majoritaire.
      En Floride, le vote juif a facilité la victoire républicaine. En 2000, il s'était porté largement sur le ticket démocrate (le colistier de Gore se nommait Lieberman). Cette fois, il a validé le fidèle soutien du gouvernement sortant envers Israël.